NON au projet de loi 70 - LA MOBILISATION SE POURSUIT

Observatoire de la pauvreté et des inégalités au Québec

NON au projet de loi 70 - NON aux préjugés

Pour construire un Québec sans pauvreté

Campagne Pour une société juste

La principale conclusion de cette étude est que le système fiscal global ne répond plus au critère d’équité entre les groupes de revenu. Il met en évidence que les tranches de revenus supérieures au Canada ne paient pas leur juste part d’impôts par rapport à il y a 15 ans. […] L’étude conclut qu’il est possible d’augmenter les impôtssur le revenu en haut de la répartition des revenus,de sorte que l’incidence des impôts devienne, au minimum, proportionnelle et, idéalement, progressive. Pareils changements contribueraient à assurer que ceux qui le peuvent contribuent davantage aux biens publics et aux services estimés par tous les Canadiens. (Traduction libre)

Centre canadien de politiques alternatives (CCPA)

Marc Lee. « Eroding tax fairness. Tax incidence in Canada, 1990 to 2005 », 2007 : p. 4-5

La proportion de richesse accaparée par le 1% le plus riche au Québec, qui était de 7% il y a 25 ans, représente près de 12% aujourd’hui.

Source: Alain Noël et Myriam Fahmy (dir.), Miser sur l’égalité. L’argent, le pouvoir, le bien-être et la liberté, Montréal, Institut du Nouveau Monde (INM) et Fides, 2014.