6 novembre 2018 Consultation en ligne

Faites savoir au gouvernement que «couverture des besoins de base» et «sortie de la pauvreté» ne sont pas synonymes

Avec le dévoilement en août de la Stratégie canadienne de réduction de la pauvreté, on a appris que le gouvernement fédéral allait désormais utiliser la Mesure du panier de consommation (MPC) comme seuil officiel de la pauvreté au Canada.

Une campagne du Collectif pour un Québec sans pauvreté (English version HERE)

Le « mini-minimum »

La MPC est un indicateur de faible revenu fondé sur le coût d’un panier de biens et services. Cet ensemble de biens et services représente ce dont une personne ou une famille a besoin pour répondre à ses besoins de base. Il permet d’atteindre « un niveau de vie modeste », selon Statistique Canada. La MPC correspond donc au « mini-minimum ». En fixant le seuil officiel de pauvreté à la même hauteur que la MPC, c’est comme si le gouvernement canadien disait que sortir de la pauvreté et satisfaire ses besoins de base sont une seule et même chose. Or ce n’est pas le cas.

Combler ses besoins de base, ce n’est pas encore être sortiE de la pauvreté, mais plutôt marcher constamment sur un fil tendu pour éviter de se retrouver en « déficit humain ». Car avoir tout juste ce qu’il faut pour payer l’essentiel signifie que le moindre imprévu peut conduire à une situation de privation, et donc avoir des répercussions sur la santé et l’espérance de vie des personnes. C’est la raison pour laquelle le Collectif juge inacceptable que la MPC devienne le seuil officiel de la pauvreté.

Consultation en ligne

Statistique Canada vient de lancer une consultation en ligne pour l’aider à actualiser la MPC. Le Collectif vous invite à répondre à son questionnaire. Celui-ci comporte une vingtaine de questions à choix multiples et ne prend que quelques minutes à remplir. À la fin, il est possible d’écrire des commentaires. Nous vous suggérons d’en écrire un, en gardant en tête la distinction que fait le Collectif entre la satisfaction des besoins de base et la sortie de la pauvreté. Vous pourriez ainsi dire ceci à Statistique Canada :

Comme le Collectif pour un Québec sans pauvreté, je considère que « couverture des besoins de base » et « sortie de la pauvreté » ne sont pas synonymes. Pour sortir de la pauvreté, il faut:

  • vivre au-delà du strict minimum;
  • être capable d’épargner;
  • vivre sans avoir peur du lendemain;
  • être en mesure de faire des choix.

La MPC ne permet pas de remplir ces conditions.

Vous avez jusqu’au 31 janvier 2019 pour participer à la consultation. Pour ce faire, rendez-vous au www.statcan.gc.ca/fra/consultation/mpc.

Il faut cesser d’ignorer la différence qui existe entre vivre et survivre!

Cliquez pour plus d’information sur cette campagne!

Document relié