Femmes, logement et pauvreté

Ce dossier, rédigé dans le cadre de l’action de la Marche mondiale des femmes de 2015, est le quatrième du genre produit par le FRAPRU. Il rappelle que le logement est un droit reconnu. Il présente un portrait de la situation du logement chez les femmes au Québec en s’appuyant sur des données de Statistique Canada et de l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011.

Les femmes vivent une plus grande pauvreté, avec un revenu médian correspondant à 68 % de celui des hommes. Elles sont aussi plus nombreuses à être locataires et à consacrer une part trop élevée de leur revenu au logement : par exemple, 40,6 % des femmes locataires consacrent plus de 30 % de leur revenu au coût de leur loyer, comparé à 32,9 % chez les hommes locataires.

La situation particulière vécue par certaines femmes est présentée : comme celle des femmes à l’aide sociale, des femmes âgées, immigrantes, autochtones, handicapées, itinérantes ou celles vivant de la violence avec leur conjoint. Le dossier souligne aussi que les familles sont parfois discriminées et ont souvent de la difficulté à trouver un logement correspondant à leurs besoins, alors que les grands logements sont rares et chers. Pour répondre à ces situations, le FRAPRU propose la construction de 50 000 nouveaux logements sociaux en 5 ans.


Créé le11 mars 2015
Dernière modification1 décembre 2015

File
Femmes, logement et pauvreté FRAPRU

Téléchargement