Sur les inégalités sociales de santé à Montréal

Inégaux – Le film

Ce court film d’animation, d’une durée de 6 minutes 38 secondes, illustre l’impact qu’ont les inégalités socio-économiques sur la santé de la population de Montréal. Il compare le cinquième de la population le plus démuni avec son pendant le plus fortuné, et constate qu’il existe des différences significatives entre les deux groupes pour plusieurs indicateurs de santé comme l’espérance de vie, la mortalité infantile, et la fréquence et la durée des hospitalisations.

Faits saillants

À Montréal, le cinquième de population le mieux nanti a accès à six fois plus de revenus que le cinquième le plus pauvre. Cette différence de revenus a des impacts majeurs, et ce à toutes les étapes de la vie.

Par exemple, il y a huit fois plus de naissances chez les adolescentes du groupe des plus démunis, et le nombre de familles monoparentales y est trois fois plus élevé que dans le groupe des mieux nantis. On observe que la mortalité infantile avant l’âge d’un an est trois fois plus fréquente chez les plus pauvres, et qu’il y a davantage de difficultés scolaires chez les enfants de ce groupe dès l’entrée à l’école.

Plus le temps passe, et plus l’écart se creuse entre les deux groupes. Dès 18 ans, un plus grand nombre de personnes du groupe des plus pauvres se perçoivent comme étant en moins bonne santé. Deux fois plus de personnes de ce groupe sont sans diplôme, ce qui les rend plus susceptibles d’avoir plus de difficultés à obtenir un emploi, ou d’occuper un emploi faiblement rémunéré. À 75 ans, la différence entre les deux groupes est frappante : la santé se détériore plus vite chez les plus pauvres, qui sont donc plus souvent hospitalisés et meurent plus jeunes. Pourtant, la société peut agir sur la plupart des facteurs causant ce déséquilibre.


Créé le11 juillet 2014
Dernière modification11 janvier 2016

File
Inégaux - Le film

Téléchargement