Six idées qui changent le monde

Julian Boal « Le spectacle terminé, la lutte commence » – VIDÉO

Cette conférence de Julian Boal a eu lieu le 14 octobre 2012 dans le cadre de l'événement "Pour que la solidarité mette fin à la pauvreté : Six idées qui changent le monde", un événement organisé par le Collectif pour un Québec sans pauvreté.

Julian Boal expose ici comment les artistes, plus particulièrement ceux et celles du théâtre, ont lutté contre la dictature et pour la démocratie au Brésil dans les années 1960. En raison de la censure, et malgré les menaces et la torture, ils ont quitté les scènes officielles et sont alléEs jouer dans les usines, les écoles, les champs. C'est justement lors de la présentation d'une pièce sur la réforme agraire que son père, Augusto, et sa troupe ont été confrontés au raisonnement judicieux d'un paysan : les comédienNEs incitent le peuple à se révolter, mais ils ne sont pas prêtEs à le faire eux-mêmes. L'intention fondamentale du Théâtre de l'oppriméE est de ne jamais répéter cette même erreur.

Redonner les moyens de production théâtraux au peuple pour qu'il se raconte et brise le monopole de la scène; considérer la salle, et non la scène, comme le centre de gravité du théâtre; être une répétition du changement et de la transformation : voilà les trois principes porteurs du Théâtre de l'oppriméE. Un théâtre pensé pour poser collectivement des problèmes et y réfléchir. Un théâtre qui a gagné le monde, étant pratiqué dans plus de 50 pays. Et, surtout, un théâtre qui rappelle que plusieurs autres mondes sont possibles et que les solutions aux oppressions ne viendront pas des expertEs ou des savantEs, mais bien des oppriméEs eux-mêmes.

Julian Boal est l'une des figures de proue internationales du théâtre participatif, éducatif et militant. Après une maîtrise en histoire à Paris, il découvre le théâtre du Jana Sanskriti en Inde et décide de développer sa propre pratique du Théâtre de l'opprimé. À ce jour, il a animé des ateliers dans plus d'une vingtaine de pays, seul ou en
compagnie de son père, Augusto Boal, et a fondé plusieurs groupes, tels qu'Ambaata, le Groupe du Théâtre de l'Opprimé (GTO) Paris et Féminisme Enjeux. Il a travaillé à l'organisation de festivals en Inde, en Espagne et au Brésil. Il est également l'auteur de l'ouvrage Imagens de um teatro popular, ainsi que de plusieurs articles. Aujourd'hui, il poursuit le développement du Centre du Théâtre de l'opprimé à Rio de Janeiro.


Créé le14 octobre 2012
Dernière modification19 avril 2016

File

Téléchargement