Observatoire de la pauvreté et des inégalités au Québec



241-255 de 704 documents

Le Collectif pour un Québec sans pauvreté déplore que le discours que devait livrer sa présidente, une personne vivant la pauvreté, ait été étouffé par les gaz lacrymogènes vendredi dernier devant l’hôtel où s’amorçait le Congrès général du Parti libéral du Québec.




Le carrefour de savoirs sur la lutte aux préjugés est en marche depuis le mois de janvier dernier. Les animations exploratoires que le Collectif a faites à travers le Québec l’an dernier ont nettement indiqué un intérêt pour approfondir la question des préjugés sous l’angle de la lutte.




La semaine dernière, Raymond Bachand déposait un budget du Québec en continuité avec ceux des années précédentes. Au menu: accroissement des inégalités, appauvrissement de la classe moyenne et refus d’investir massivement dans la lutte à la pauvreté. Hier, son homologue canadien, Jim Flaherty, a déposé un budget de la même mouture : lutte au déficit sur le dos des plus pauvres et de la classe moyenne, coupes dans les services publics et soutien accru aux entreprises. Bref, un budget pour un Canada plus pauvre et plus inégal.




En matière de lutte à la pauvreté et de réduction des inégalités, le ministre des Finances, Raymond Bachand, a préféré faire bien paraître le Québec plutôt que d’en livrer une image réaliste, et nécessairement moins rose. En fait, il a tenté sa chance, sans succès.




Au moment d’écrire ces lignes (15 mars 2012), plus de 175 000 étudiantEs sont en grève générale illimitée pour contester la hausse prévue des droits de scolarité. On parle ici d’une hausse de 325 $ par année, pendant cinq ans, à partir de l’automne prochain.