Observatoire de la pauvreté et des inégalités au Québec



691-705 de 706 documents

Québec, le 15 juin 2001. Réagissant à l’annonce de la stratégie gouvernementale de lutte à la pauvreté, le Collectif pour une loi sur l’élimination de la pauvreté constate que la révolution promise par le premier ministre n’est pas au programme. De même il constate le peu de cas fait de l’importante mobilisation qu’il a déjà lui-même effectuée et y voit un manque de respect du travail citoyen déjà fait. Par un manque d’économie flagrant, le gouvernement choisit de repartir à zéro une consultation sur sa propre base. Alors que le Collectif proposait une case départ.




Québec, le 14 juin 2001. En entendant Bernard Landry promettre aux médias rien de moins qu’une véritable révolution en matière de lutte contre la pauvreté, le Collectif pour une loi sur l’élimination de la pauvreté invite le premier ministre à prendre le mot au sérieux. « Une révolution, c’est une transformation complète de l’ordre social. Nous sommes d’accord. Il faut changer le système. Il faut mettre un stop à la croissance des écarts entre riches et pauvres et à ce qui la cause. Il faut jeter les bases d’un Québec sans pauvreté. Il faut commencer cette révolution », a signifié Vivian Labrie, porte-parole du Collectif, dans une lettre au premier ministre.




Québec, le 25 mai 2000 – Le Collectif pour une loi sur l’élimination de la pauvreté a complété une série de rencontres d’information et de discussion qui, depuis trois jours, a mis ses représentants face aux élus des trois formations politiques présentes à l’Assemblée nationale.




Québec, le 18 mai 2000 – Le Collectif pour une loi sur l’élimination de la pauvreté annonce une série de rencontres d’information avec le caucus du Parti Québécois et celui du Parti libéral du Québec, de même qu’avec le chef de l’Action démocratique du Québec, Mario Dumont, le chef de l’opposition officielle, Jean Charest, et le Premier ministre, Lucien Bouchard




Québec, le 13 mai 2000 – C’est dans un esprit à la fois joyeux et revendicatif, malgré un temps incertain, que plus de 2000 personnes provenant de toutes les régions du Québec se sont rassemblées devant l’Assemblée nationale ce midi pour réclamer au gouvernement du Québec une loi cadre pour l’élimination de la pauvreté. Ils répondaient à l’appel du Collectif pour une loi sur l’élimination de la pauvreté qui lançait à cette occasion la version finale de sa proposition de loi.




Québec, le 9 mai 2000 – Le Collectif pour une loi sur l’élimination de la pauvreté a présenté aujourd’hui la version finale de sa Proposition qu’il lancera officiellement à l’occasion d’un rassemblement qui aura lieu devant l’Assemblée nationale à partir de midi, samedi le 13 mai prochain.




Québec, le 10 avril 2000 Monsieur Bernard Landry Premier ministre Conseil exécutif 885 Grande Allée Est 3e étage Québec (Québec) G1A 1A2 Madame Pauline Marois Ministre des Finances 12 rue St-Louis Québec (Québec) G1R 5L3 Monsieur Jean Rochon Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale 425 St-Amable, 4e étage Québec (Québec) G1R […]




Québec, le 13 mars 2000 – Pour une troisième année consécutive, une délégation de personnes en situation de pauvreté du Carrefour de savoirs sur les finances publiques se rendra au huis clos du budget Landry. Elles tenteront à nouveau de comprendre les implications du budget dans leur vie et, surtout, elles réagiront aux orientations mises de l’avant par le ministre.
Cette année, le Collectif pour une loi sur l’élimination de la pauvreté s’associe à cette démarche en diffusant l’outil utilisé par les membres du Carrefour pour analyser le dernier budget. Cet outil, qui s’inscrit dans la démarche d’éducation populaire du Carrefour, propose une grille d’analyse claire et simple qui permet à quiconque le désire de comprendre les implications du budget.




Montréal, le 9 décembre 1999 – La Proposition de loi sur l’élimination de la pauvreté déposée aujourd’hui
en conférence de presse dans les locaux de la Bourse de Montréal par le Collectif pour une loi sur
l’élimination de la pauvreté vise à mettre en place les cadres permanents d’un Québec sans pauvreté et décrit
les dix premières années du programme d’élimination de la pauvreté.




Québec, le 01/06/99. Aurons-nous un jour au Québec une loi-cadre pour
éliminer la pauvreté? Plus de soixante mille personnes déjà ont répondu à la
question en signant la pétition lancée par le Collectif pour une loi sur
l’élimination de la pauvreté et affirment : «Éliminer la pauvreté, c’est possible et
nous le voulons.» Des milliers d’entre elles, provenant de pratiquement tous les
secteurs de la société et de toutes les régions du Québec, ont dit: «Faisons-là,
cette loi, et ça se fera!». Et elles se sont réunies localement au moins une fois au
cours des derniers mois pour réfléchir ensemble et contribuer au contenu de
cette loi. Dorénavant une chose est sûre: l’idée qu’on se donne au Québec une
loi-cadre pour éliminer la pauvreté, une idée apparue dans le sillage du
Parlement de la rue, est là pour rester et elle est en train de prendre une
ampleur incontournable.