Il est maintenant clair que les sociétés inégalitaires ont une prévalence accrue d’une multitude de problèmes sociaux, notamment la violence, l’intimidation, les naissances chez les adolescentes, un taux plus élevé d’emprisonnement, la performance scolaire plus basse, la réduction de la mobilité sociale, le faible niveau de confiance et de plus longues heures de travail. […] Les avantages d’une plus grande égalité tendent à être plus importants parmi les pauvres, mais semblent s’étendre à presque toute la population. Une société plus égale pourrait améliorer la qualité de vie de la plupart des gens. (Traduction libre)

Kate E. Pickett et Richard G. Wilkinson

Greater equality and better health: Benefits are largest among the poor, but extend to nearly everyone, British Medical Journal, novembre 2009.

La proportion de richesse accaparée par le 1% le plus riche au Québec, qui était de 7% il y a 25 ans, représente près de 12% aujourd’hui.

Source: Alain Noël et Myriam Fahmy (dir.), Miser sur l’égalité. L’argent, le pouvoir, le bien-être et la liberté, Montréal, Institut du Nouveau Monde (INM) et Fides, 2014.