« Ce qui serait idéal, ce serait d’augmenter les prestations d’assistance sociale afin que nous puissions vivre de façon plus humaine. Cela diminuerait le stress, et ça servirait à améliorer notre situation. Je pourrais mettre des choses en place pour trouver un meilleur travail (prendre des cours par exemple).

Josée, La Collective des femmes de Nicolet

La pauvreté : un enfer privé, une affaire publique, L’R des centres de femmes du Québec, 2008

Entre 2006 et 2008, à Montréal, l’espérance de vie variait de 74,2 ans dans un des quartiers les plus pauvres à 85 ans dans un des quartiers les mieux nantis. C’est un écart de près de 11 ans.

Source: Leblanc, Raynaud et Lessard (2012), Rapport du directeur de santé publique 2011. Les inégalités sociales de santé à Montréal. Le chemin parcouru, Montréal : Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, 144 pages, aux p. 14-15, publications.santemontreal.qc.ca/uploads/tx_asssmpublications/978-2-89673-133-6.pdf