La pauvreté est beaucoup trop coûteuse pour tous et chacun d’entre nous. Certains coûts, ceux de la souffrance humaine notamment, sont souvent tout simplement incalculables, mais n’en demeurent pas moins évitables. D’autres coûts, davantage reliés à l’économie, peuvent tout de même être très difficiles à chiffrer avec précision.

Conseil national du bien-être social (CNBES)

Le coût de la pauvreté, 2007

En 2015, les banques alimentaires ont répondu chaque mois à plus de 1,7 million de demandes. Le nombre de personnes fréquentant les banques alimentaires a augmenté de 28 % entre 2008 et 2015.

Source: Les Banques alimentaires du Québec (2015), Bilan-Faim Québec 2015, aux p. 12-13.