12 septembre 2018 Communiqué

Élections 2018: Enfin une proposition pour bonifier l’aide de dernier recours

Le Collectif pour un Québec sans pauvreté interpelle tous les partis politiques depuis le début de la campagne électorale pour les amener à parler de lutte contre la pauvreté. À mi-parcours dans cette course électorale, et à la veille du premier débat des chefs, le Collectif est heureux de constater que cet enjeu arrive enfin à l’avant-scène avec la promesse de Québec solidaire de bonifier l’aide de dernier recours.

« Nous espérons qu’avec cette annonce de Québec solidaire, l’enjeu de la pauvreté trouvera la place qui lui revient dans les débats électoraux, lance le porte-parole du Collectif, Serge Petitclerc. Tous les partis devraient minimalement faire connaître leur position sur les programmes de Revenu de base, d’Aide sociale et de Solidarité sociale, ainsi que sur les pénalités financières liées à Objectif emploi. Les quelque 400 000 Québécoises et Québécois qui dépendent de l’aide de dernier recours pour vivre – ou pour survivre – ont le droit de savoir à quoi s’en tenir. »

« En ce qui concerne les propositions de Québec solidaire, le Collectif ne peut que saluer l’engagement de donner aux personnes qui ont des contraintes sévères à l’emploi un montant leur assurant un revenu annuel d’environ 18 000 $, poursuit Serge Petitclerc. Cela équivaut à faire sauter le purgatoire de 66 mois actuellement prévu par le programme de Revenu de base, un délai inhumain qui a été décrié par le Collectif et par tous les partis d’opposition en commission parlementaire. »

« Toutefois, nous sommes plutôt déçus de l’engagement concernant la hausse du montant de base de l’Aide sociale pour assurer aux personnes sans contraintes à l’emploi un revenu annuel d’environ 13 000 $, souligne Serge Petitclerc. Oui, il s’agit d’une augmentation de leur revenu mais, pour le Collectif, la couverture des besoins de base reconnus est le minimum à assurer à chacun et chacune, et ce minimum correspond pour 2018 à 18 238 $ par année selon la mesure du panier de consommation. »

En conclusion

Rappelons que, le 29 juin dernier, le Collectif a fait parvenir 10 questions aux quatre principaux partis politiques tout en les invitant à faire connaître publiquement leurs engagements en matière de lutte contre la pauvreté. Seuls le Parti Québécois et Québec solidaire ont fait connaître leurs engagements. Les réponses de la Coalition avenir Québec et du Parti libéral du Québec se font toujours attendre.

Les réponses reçues jusqu’à maintenant sont accessibles en ligne : http://www.pauvrete.qc.ca/engagements-partis-2018/

 

Document relié