La pauvreté est beaucoup trop coûteuse pour tous et chacun d’entre nous. Certains coûts, ceux de la souffrance humaine notamment, sont souvent tout simplement incalculables, mais n’en demeurent pas moins évitables. D’autres coûts, davantage reliés à l’économie, peuvent tout de même être très difficiles à chiffrer avec précision.

Conseil national du bien-être social (CNBES)

Le coût de la pauvreté, 2007

La proportion de richesse accaparée par le 1% le plus riche au Québec, qui était de 7% il y a 25 ans, représente près de 12% aujourd’hui.

Source: Alain Noël et Myriam Fahmy (dir.), Miser sur l’égalité. L’argent, le pouvoir, le bien-être et la liberté, Montréal, Institut du Nouveau Monde (INM) et Fides, 2014.