Budget du Québec et crédits budgétaires 2008-2009 : Analyse détaillée de l’impact sur la lutte à la pauvreté

L’air et l’art de rien : la loi du plus fort et ses mises à l’écart

Le discours sur le budget 2008-2009 a été présenté le 13 mars 2008. C'est une année de réforme comptable et d'intervention économique après une année de baisses d'impôts qui ont servi à dilapider le fric retourné par le fédéral pour régler le déséquilibre fiscal longuement disputé entre Ottawa et les provinces. Sur un mot-clé, la productivité, et une pile de rapports - et alors que ça va mal aux États-Unis, pourtant plus productifs -, ce budget continue le travail, transpartisan et de longue haleine, de mise en performance du Québec dans l'environnement nord-américain et la logique mondiale dominante. Autrement dit, il faut soutenir et récompenser l'investissement et le talent. On veut montrer qu'on fait ce qu'il faut et qu'on fait bien ça. Quelle est la logique ? C'est une logique de PIB, de Production intérieure brute, qui fabrique la croissance et le soi-disant mieux vivre des plus forts en générant beaucoup de dégâts, d'inégalités, d'exclusion dans ses marges et en le taisant.

Ceci est un document technique. Il comprend :

1. Les mots-clés du budget.

2. Les chiffres de base.

3. Les mesures annoncées.

4. Des tableaux d'impacts cumulés.

5. Un angle «écarts sur cinq budgets».

Suivent des annexes pour garder le cap vers un Québec sans pauvreté.

Un budget se comprend mieux si on garde la mémoire des années précédentes. Cet outil de référence a été construit d'année en année à partir des documents budgétaires du gouvernement. Les détails permettent de repérer l'évolution des choix, comment ils se répètent, se relaient et parfois s'annulent. Les documents des budgets du Québec sont accessibles en allant sur le site du ministère des Finances.


Créé le8 décembre 2008
Dernière modification27 août 2015

File

Téléchargement